Avant d'en construire une, ou pour rêver un peu, lisez cet article !

Quelques conseils pour construire sa piscine intérieure

Qui n'a pas un jour rêvé de posséder une piscine intérieure dans sa propriété ? Pouvoir se baigner toute l'année, dans un environnement toujours chaud et à l'abri de la pluie... Question confort, les piscines intérieures ont quand même une longueur d'avance sur celles en extérieur. Sans compter qu'elles ajoutent souvent une touche de charme indéniable à la maison.

Pour autant, il ne s'agit pas d'un simple bassin qui serait transposé à l'intérieur. Non, en ce qui concerne la construction et l'entretien, une piscine intérieure est une affaire bien plus complexe. Voici donc une sélection de choses à garder en tête au moment d'en envisager une chez soi.

1/ On peut la construire dans un bâtiment déjà existant

Oui, ça peut paraître bête pour ceux qui le savent déjà, mais pour les autres sachez qu'il n'y a pas forcément besoin de construire la piscine d'abord et le bâtiment après : celle-ci peut très bien être aménagée dans un bâtiment existant, quelle que soit sa taille.

Cela dit, il faudra compter avec quelques contraintes supplémentaires : les fondations, les murs porteurs, la hauteur sous plafond, l'accès au chantier, notamment. De cela dépendra le type de piscine que vous serez en capacité d'installer et la durée des travaux à prévoir – si le lieu n'est pas accessible aux engins, il faudra prévoir plus de main d'oeuvre pour le transport des matériaux, les opérations de terrassement et la sortie des déchets de chantier.

Un autre conseil à ce stade : laissez libre cours à votre imagination. Une piscine intérieure autorise beaucoup plus de conception architecturale audacieuses que si elle était à l'extérieur. Je pense aux baies vitrées donnant sur le jardin, aux puits de lumière, à la couleur des murs, aux lumières, bref, à l'ambiance de la pièce en général.

Lire aussi : 5 conseils pour bien éclairer votre piscine

2/ Tous les bassins ne se valent pas en intérieur

C'est d'abord une question d'accès au chantier. Est-il possible de faire rentrer une coque dans le bâtiment ? Car le béton, la maçonnerie, le plastique, l'ossature bois font aussi très bien l'affaire.

Question revêtements, je vous déconseille les liners : trop fragiles lorsqu'il s'agit d'une piscine où la température de l'eau est amenée à dépasser régulièrement les 28°C. Côté solutions : les membranes armées, le polyester armé de fibres de verre et le carrelage peuvent tout à fait être envisagés.

3/ Il faut un système de déshumidification efficace

L'humidité dans laquelle baigne la pièce peut très vite se révéler inconfortable pour les baigneurs et nuisible au bâtiment. L'air ambiant gagne ainsi à être renouvelé, mais aussi chauffé pour limiter l'évaporation de l'eau du bassin. Un bon système de déshumidification doit donc être installé dans la pièce concernée pour maintenir une hygrométrie se situant idéalement entre 60 et 70 %.

Il peut se présenter sous plusieurs formes : portable, encastrable, à fixer au mur ou gainable. Et il faut bien réfléchir à la puissance dont on aura besoin, fonction des volumes de la pièce et du bassin, de la température de l'air souhaitée, de la fréquentation de la piscine et des appareils qui l'équipent.

4/ Le chauffage est un point essentiel

Car il va s'agir de limiter l'évaporation et la perte de chaleur de l'eau du bassin ! Gardez à l'esprit que la température de la pièce doit être au moins supérieure de 1°C à celle de l'eau de la piscine.

Dans un autre post de blog je vous donne des conseils pour choisir le meilleur système de chauffage selon la configuration de votre piscine. Pour chauffer la pièce, on peut se passer de radiateurs puisqu'un bon déshumidificateur peut se charger de la chauffer.

5/ En intérieur c'est un peu plus cher

On va pas y aller pas quatre chemins : bien qu'en intérieur les bassins sont souvent plus petits qu'en extérieur, leur coût de construction et d'entretien revient est en général plus élevé – ça peut aller du simple au double.

Pourquoi cela ? Parce les travaux à prévoir sont souvent plus compliqués et longs, que les matériaux utilisés sont plus résistants à l'humidité et aux températures élevées (et donc plus chers), que la pièce doit souvent être mieux isolée qu'auparavant, et qu'enfin la piscine nécessite des équipements supplémentaires : chauffage, déshumidificateur, évacuation de l'air ambiant...

Lire aussi sur ce blog >> Comment repérer une fuite d'eau dans votre piscine ?

C'est tout pour aujourd'hui. J'espère que cet article vous aura aidé ! N'hésitez pas dans ce cas à le partager sur Facebook ou Twitter en mentionnant Go Service ! Et rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau post de blog !

Sur ce... bonne baignade !

Partager cet article